De B à Z vu de chez Sylc

Si ma prose vous embête, passez directement au passage EN RESUME.

Alors pour me remettre les idées en place, je suis aller faire un tour sur wiki pour série B, sans grand espoir. et OH SURPRISE, j'ai trouvé une définition qui correspondait plutôt pas mal à ce que je me rappelais de la chose.

A la base, la série B, c'est un film (de "genre") à faible budget, que ce soit pour la production, pour sa promotion, et toujours diffusé en double dans les années 50. Souvent inventif parce que non cadré par une production hollywoodienne trop lourde, et souvent en dehors des ses codes. Ce qui évidemment marche dans les deux sens, parfois, les codes, vaudrait mieux les suivre au vu de certains films. En gros, c'est du bon film pop-corn.

Maintenant, la définition marche toujours, mais est beaucoup plus large.
Une grosse prod foirée est une série B (transfomers par exemple, grosse prod, film de genre, mais passé une heure de film, ça devient du pure nanard, joussif ou pas suivant les gens) (et là je rejoint l'avis de Karvak, mais dans un autre sens, un film qui n'a pas les moyens de ses prétentions, sauf que là, ce ne sont pas les moyens financiers le problème).
Une petite prod réussis est une bonne série B (Cube ou Pitch Black par exemple, et là c'est tout ce que j'aime dans le cinéma, inventif, un rien contestataire, et jouant de ses propres contraintes financières).
Et une grosse prod de genre reste une série B, par le choix de son traitement et de son contenu.
Comme les série B on finalement obtenue un certain intérêt et un certain public (et je le revendique), il faut une autre valeur, alors parlons de Z, classification qui n'existe pas réellement, qui reste un simple jugement personnel (de peu de valeur). Là, en fait, ça reprend les codes de bases, avec un public très limité en plus, simplement parce que c'est souvent de la fourre de coucou.
Une trés mauvaise série B est une série Z.

En gros pour moi, un Z est un film sans intérêt, esthétique, scénaristique, jeu d'acteurique, prothése mamérique ou ce que vous voulez. Le seul intérêt que l'on peut y trouver est au second degré, se marrer de l'insipidité de la chose (ce qui du coup peu amener un intérêt et là ça foire mon explication).

Pour moi, une série B, outre mon adhésion à la définition "officiel", c'est à dire un film de genre à production "non hollywoodienne", reste le niveau juste au dessus du Z, jusqu'à la production hollywoodienne (a part le jugement de valeur  dont je parlais pour les grosses prods un peu plus haut). Le film de série B, question de goût, possède au moins un intérêt réel (et non au deuxième degré) et parfois ce sont de véritables perles, avec des vrais morceaux de bon dedans.
Euh, voilà ce que j'en dirais, et je me retient, parce que je me rend bien compte que je ne suis pas bien clair et que je pourrais en parler des heures.

EN RESUME,

Pour moi, le film de série B est un vrai film pop-corn, avec des envolées jouissives et une vrai réflexion quand on a de la chance.

Par opposition, ça me parait plus facile à définir.

Il ne me viendrait pas à l'idée de manger du pop-corn devant "Il faut sauver le soldat Ryan"
                -trop sérieux, je suis pas là pour ça.
Il ne me viendrait pas à l'idée de manger du pop-corn devant un film de Godard
                -parce que la salle de cinoche ou il en passe, les pop-corns sont périmés et de toute manière c'est
                 dangereux de manger en dormant.
Il ne me viendrait pas à l'idée de manger du pop-corn devant un vrai Z
                -parce que Toxic Avenger, c'est vraiment dégueulasse et que j'aurais trop peur de m'étouffer en
                 me moquant du film.
Il ne me viendrait pas à l'idée de manger du pop-corn devant mon banquier
                -parce que je perdrais toute crédibilité pour demander un pret, et qu'en plus ce n'est pas le sujet.

Alors que manger du pop-corn devant "Les griffes de la nuit" oui, devant "New York 1977" oui, devant "Scanner" oui, devant "Waxwork" oui, devant....

Le lien Wiki pour la def de la série B
http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9rie_B

Sylc en mode "je parle trop"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :