TERMINATOR - Renaissance

Publié le par MaToSy


J'avais tellement envie de le voir ce film que je me suis rematté le premier, et à mon avis le meilleur de la série, avant de découvrir cette suite. Je dois d'ores et déjà avouer que j'ai pris plus de plaisir à revoir le 1 qu'à découvrir le 4. Je ne vous en parlerai d'ailleurs probablement pas si je ne m'étais engagé à le faire, confiant dans la grande qualité du film que j'étais, et que Sylc n'avait pas relayé à tous nos 11 fidèles lecteurs, l'information d'un article à venir dans la semaine de MaToSy. Me voilà donc tenu, encore mes foutus principes, de vous parler de ce film qui n'atteins pas le niveau minimum que je me fixe habituellement pour vous parler d'un film et qui en plus, va me faire coucher tard et arriver la tête où vous savez demain au travail. Bon, une fois n'est pas coutume... Allons-y!

Depuis le temps qu'on attendais de la voir cette guerre contre les machines... Si T2 avait rallongé un peu la sauce du 1 en proposant une recette somme toute agréable et facile à digérer, on était en droit d'attendre un T3 qui soit autre chose qu'un remake du 2 où seul la fin faisait avancer un peu l'histoire, en nous laissant cruellement tombé au moment où cela devenais intéressant avec pour seul espoir, la réalisation d'une suite. C'est chose faite. Dans Terminator 4 ou Renaissance, l'action se situe en 2018, après la guerre contre les machines. Zut encore raté! Mais on la verra jamais cette Put** d'guerre! Un T5 est prévu donc tout les espoirs sont permis... Mais revenons à nos
moutons. Où plutôt à nos Teminators, parce que si les précédents opus ne nous gratifiait que d'un, voir de deux spécimens, là c'est Byzance! De la moto à l'avion tout est du Terminator. Bon ok j'exagère un peu et si T4 n'est pas l'excellent film qu'il aurait pu (dû?) être il faut bien reconnaître qu'il fait le job et qu'il le fait pas trop mal. Bien que l'on n'atteigne jamais la sensation de puissance des machines que l'on a pu ressentir à la fin du troisième Matrix par exemple.
Cette épisode s'intégre bien dans la série sans malheureusement atteindre le niveau du pilote. Mais que pouvais-je donc bien attendre de différent? Et bien justement, peut-être quelque chose de plus original, de moins téléphoné. Attention, tout n'est pas noir, c'est pas Wolverine, sinon, je ne vous en parlerai même pas, mais bon c'est un peu décevant quand même. Pourtant, l'ambiance post apocalyptique est bien retransmise, les acteurs, Christian Bale et Sam Worthington en tête assure une prestation plus qu'honorable, visuellement c'est très fort et en plus on a même le droit à des clins d'oeil vis à vis des précédents opus, et il y a même Michael Ironside qui joue un petit rôle! alors que demander de plus? Je sais pas, un peu plus de cohérence? Une vrai fin peut-être? Que la boucle soit bouclée une bonne fois pour toute... Au lieu de ça on sent qu'on peut en prendre pour perpette. Si T4 était le pilote d'une série TV ça ne me poserai pas de problème mais bon c'est un film...

Alors, si vous allez le voir, allez y avec un gros paquet de pop corn et une bande de potes comme ça vous pourrez toujours vous marrer après coup des nombreuses petites incohérences que vous ne manquerez pas de relever. Mais vous pouvez aussi y aller pour rêver, encore une fois, à tout ce que cela aurait pu être avec de jolies images dans la tête.

Bon film.

Karvak

Terminator Renaissance 3 juin 2009.
De McG,
Avec Christian Bale, Sam Worthington, et Anton Yelchin.



Publié dans Critiques

Commenter cet article

Sylc 04/06/2009 13:43

J'y ajouterais ma bafouille la semaine prochaine, si je trouve un créneau pour aller le voir, mais du coup, ça m'a refroidis...