Larmes-X

Publié le par MaToSy

Il y a de cela une semaine, fatigué de mon rythme effréné entre métro boulot blaireau, j'ai décidé de partir pour un grand week-end. Le dépaysement était de mise, je décidais de partir dans le grand nord.
Aprés quelques heures de voyage, j'arrivais donc dans une contrée hostile ou le froid règne en maître, ou seul le coeur de ses habitants réchauffent les plaines battues par le vent.
Arrivée sur les lieux, mon ami local me propose de faire une sortie au cinéma et, bien que les productions du coin ne soient pas de mon goût en générale, je lui accorde cette sortie en souvenirs du bon vieux temps.
Nous nous dirigeons donc vers le cinéma et en chemin il me présente le synopsis du film à voir, dont le titre m'intrigue au plus haut point: Les Hommes X: les origines de Glouton...
Devant mon étonnement, mon ami jure par quelques Tabernacles "T's'est ty qu'tu connaitrais pas Glouton!!". Les héros du cru ne m'ayant jamais intéressé, je hoche du chef pour toute réponse, pour ne pas montrer mon ignorance. Dans tout les pays nous croyons souvent que nos héros sont tous mondialement connus, et je lui demandais du coup s'il connaissait Julie Lescaut.
Dés le début de la séance, je fus frapper par un sentiment dérangeant d'injustice. Le film reprenait sans vergogne des éléments que je connaissait parfaitement sans jamais réellement bien les utiliser. Malgré quelques instants bien choisis au cours du film, le film est grevé de poncifs, de plagiats et de pistes scénaristiques foireuses. Quand on copie quelque chose, il est au moins de bon ton de copier le bon et de jeter le mauvais, d'y ajouter ce qui y manque et non de faire l'invers. Le film reprenait des éléments de l'histoire d'un de mes héros de comics préférait tout en éludant les passages intéressants ou les atténuants au point qu'ils en deviennent des détails. Les éléments ajoutés sont d'un communs et d'une platitude comme seul un bon blockbuster international est capable de nous en fournir. Ils avaient même était jusqu'à engagé Hugh Jackman, l'acteur qui avait incarné le personnage original dans les véritables adaptations.
Dépité, je ne cachais pas ma déception à mon ami en sortant du cinéma, avant de lui demander de me ramener à l'aéroport.
Tout étonné il me dit que je suis arrivé en voiture et que de toute manière, il n'y a pas d'aéroport dans le coin.
Je regarde mon planning et constate avec désarrois que je m'étais trompé de référencement dans ma semaine et que j'avais inversé deux camarades. Au lieu de me croire dans le continent Nord américain, j'étais juste au Nord-Ouest de la France et c'est alors que tout s'éclaire et que simultanément tout s'écroule.
Je tombe à genou en pleine rue et me met à hurler à l'instar de Charlton Heston
"Non, ils l'ont fait!! Ils l'ont faits sauter!!!"
Et comme si le monde reprenait forme, mon esprit remet en place les éléments que je n'avais pas interprété.
Il y a de cela plusieurs semaines je vous avez présenté l'alléchante bande annonce de Wolverine's Origins (Glouton in French in the text) dont on vous a probablement rabattus les oreilles depuis, je me demande s'ils n'ont pas passer la bande annonce dans Midi les zouzous aussi, histoire de vraiment tout couvrir en terme d'audience. La sortie internationale simultanée, après coup, semble être une bonne démarche pour pousser les gens au cinéma avant que ne se fasse le bouche à oreille.
A partir d'ici je vais commencer à spoiler le film dans une moindre mesure (bien que l'envie de vous dégoûter de le voir me titille).
Je suis donc allez voir le film avec mon ami Karvak, et, contrairement à lui, je me suis fortement conditionné en allant le voir. Je n'ai cessé de me répéter d'être ouvert à ce que l'on me proposera, au delà de ma connaissance de Wolverine, et cela a fonctionné un moment, jusqu'à l'overdose...
Attention, en tentant d'être objectif, j'arrive à me dire que ce film peut plaire, pour autant qu'on apprécie les blockbusters médiocres et que l'on ne soit pas attaché à l'histoire des X-mens. Si on l'aborde en effet comme on pourrait aborder Hancock, un héros sortis de nul part et qui ne sert qu'une fois, ça peut presque marcher. Hugh Jackman incarne bien Wolverine, Liev Shcrieber se charge très bien de Victor Creed ou Dent de sabre, moins caricaturé que dans le premier X-men (je sais que suivant les versions Creed et Dent de sabre ne sont pas toujours la même personne alors arrêté de crier) Dominic "Merry" Monagan, malgré une apparition éclair fait un excellent Bolt (mouah ah ah) et d'autres arrivent honorablement à tirer leur épingle du jeu, aidé par quelques dialogue bien sentis malheureusement trop rares.
Maintenant en étant plus spécifique, et en spoilant beaucoup plus, parlons des bons moments. Euh, parlons du bon moment. Après une séquence d'introduction intéressante même si elle est assez mal joué par les incarnations enfantines des deux protagonistes principaux, suit une excellente séquence nous narrant en quelques minutes plus d'une centaine d'année de l'immortalité de Wolverine et de Creed au travers des guerres qui croisent leur chemin. La scène la plus épique étant la charge des plages du débarquement de 1944, qui, aidait par les multiples représentation que l'on en a eut au travers du cinéma, électrise littéralement le spectateur. C'est tout simplement "LA" séquence du film, bien réalisée, parfaitement lisible même si elle est très graphique, elle souligne parfaitement l'éloignement qui se creuse entre les deux frères.
Malheureusement quand "LA" séquence du film vous tombe dans les pattes dans les dix premières minutes, l'heure et demi suivante devient tout à coup moins glamour.
Pour résumé, les séquences se suivent, utilisant des passages récupérés hasardeusement dans certains comics, des personnages honteusement adaptés et des situations détournés qui du coup perdent de leur intérêt. Le gros morceau de l'histoire de Wolverine, c'est évidemment l'Arme-X de Winsor-Smith (qui devient l'Arme-10, mais ça, à la limite, pourquoi pas). C'est une véritable évocation de ce qui fait de Logan une machine bestiale, un grand passage noir sur une torture insoutenable poussant un personnage déjà sauvage dans les derniers retranchements d'une folie primaire. Cet évènement fondateur ne devient qu'une séquence intermédiaire de 5 minutes, permettant seulement de lui offrir ses célèbres griffes d'Adamantium, griffes part ailleurs vraiment très mal modéliser pendant une grande période du film. A la limite Logan devrait plutôt subir ce que devient l'Arme XI... je vous laisserez le découvrir. Même lorsque les scènes sont bien balancés, il y a toujours un élément qui sappe l'intérêt, un plan repompé dans un autre film, une lourdeur, une idée scénaristique miteuse, sans parler de la séquence de fin  à la limite du risible... non en fait, parfaitement risible.  En voyant la bande annonce, on est heureux d'apprendre que l'on va croiser un nombre important d'incarnation de mutant, jusqu'au moment ou on les croise. Un Gambit assez peu charismatique et qui ne sert passablement à rien dans l'histoire (pas assez de sous pour engager un Johnny Depp sur le personnage), un Agent-0 qui change de nationalité et qui a trop maté les Kata du tireur de Equilibrium, un Deadpool vraiment mortel, mais pas dans le sens qu'on aurait pus espérer.
On pourrait passer de bon gré à côté des incohérences avec les comics, mais il est plus difficile de le faire avec les précédentes adaptations ciné. Que Logan est une bonne raison d'oublier les gens qu'il croise, passe encore, que ces personnages ai tous oublié sa rencontre est beaucoup moins crédible, surtout qu'il leur sauve quand même la mise, pour exemple.
En fait, je viens de me rendre compte que le scénario du film est vaguement repompé sur Les Indestructibles, dans le côté conception de l'arme ultime anti-mutant...
Je vous déconseille donc fortement ce film, à moins d'être en mal de votre dose d'action surréaliste. Les fans des comics ne pourront être qu'offusqué du massacre qu'il est fait de ces personnages Marvel et ne pourront que commençait à prier un peu plus fort pour les adaptations à venir, Les Vengeurs, Iron Man 2, Thor., Magneto.. et bien sûr Wolverine 2 (ce n'est qu'une supposition, mais vu la scène post-générique, enfin celle que j'ai vu, car il semblerait qu'il en existe plusieurs différentes, dont une ou quelqu'un qui aurait perdu la tête la retrouverait)....
Pour mémoire, rappelons ce qu'est un Wolverine/Glouton, au départ:
Tout de suite vachement moins glamour...
Mais sinon, dans mes souvenirs, c'est plus ça:






















Ca tape un peu plus quand même

Sylc






***


J'ai déjà eu l'occasion de le dire dans l'article consacré au génialissime Watchmen, mais l'adaptation d'une œuvre d'un média vers un autre n'a d'intérêt que si elle préserve l'esprit de l'œuvre originale tout en lui apportant certaines améliorations. Si l'impact visuel de BD comme 300, Sin City ou encore Watchmen, a pût être brillamment transposé à l'écran, l'élément de comparaison le plus évident avec l'œuvre originale, reste néanmoins le respect de l'histoire. Et c'est pour beaucoup d'entre nous, l'élément le plus important. S'il est normal qu'une adaptation ne puisse reprendre tout les éléments développés dans le média d'origine, il est même acceptable, que certaines libertés soient prises. Mais seulement tant que l'esprit de l'œuvre originale ne s'en trouve pas dénaturé. En clair, il est normal qu'une adaptation adapte. Mais pourquoi substituer une bonne histoire à une mauvaise lors d'une adaptation?


J'aimerai comprendre...


Wolverine, ou Serval en français, (et non pas sa traduction litérale, "Glouton" comme ils ont pu le dire sur France Inter) est un personnage de BD extrêmement populaire. Le cinéma a permis à l'anti-héro d'étendre sa popularité jusqu'à un public qui ne connaissait pas le comics, et cela tout en préservant les fans de la première heure. Ce public fédéré, autour du personnage incarné par Hugh Jackman, était donc prêt à voir au cinéma ce qui avait été entrevu dans les 3 films sur les X-MEN. Ce que les lecteurs du comics connaissaient sous le nom de "L'Arme X". L'histoire des origines de Serval, ou Wolverine si vous préférez, mais sûrement pas celle de Glouton. C'est pourtant ce que Gavin Hood a fait. Et merde, c'est France Inter qui avait raison...

Gavin Hood a réussit la prouesse de transformer l'or en plomb. De faire d'une histoire bien ficelée sur un personnage manipulé et torturé jusqu'à la folie, un blockbuster qui a sali mes souvenirs. L'attaque mentale était tellement forte qu'en sortant de la séance, Sylc et moi n'avions qu'une envie : Refaire l'Arme X. Reprendre certaines scènes des films pour réaliser un montage qui rende justice au personnage. Qui rende justice à sa rage, qui rende justice à sa douleur, qui rendent justice à sa folie. Tous ces fondamentaux du personnage dévoyés, éclipsés, ou simplement mal traités.


J'aimerai comprendre comment on peut faire un film sur les origines d'un personnage et passé a ce point a côtés de tout ce qui le caractérise...


Alors, voilà, c'est arrivé. Après 2 premiers X-MEN qui avaient réalisés la prouesse d'amener des spectateurs, au départ plutôt réticent aux personnages super héroïques, à aimer ce genre de film, et un troisième en demi mesure, voilà qu'est sorti un 4éme films sur le thème, qui confirme franchement la tendance à la baisse de la qualité de la saga portée sur grand écran.


Seul point positif, le 5éme opus, consacré à Magneto, ne pourra pas faire pire, car avec Wolverine, on est déjà descendu au plus bas.


Lisez ou relisez l’Arme-X


Karvak

 

***

 

Je vous trouve vachement condescendant avec ce film ! C'est loin d'être une merde, moi je l'aime bien ! 

 

On est loin d'un Transformer the Movie, et là où je vous rejoint on est loin de l'Arme-X mais pour être concis et précis : je suis allé voir un spin off d'une trilogie de film s'essouflant appelé X-men 1, 2 et 3 et j'en ai eu pour mon argent... je m'attendais a de la soupe pas trop épaisse et j'ai même eu des morceaux de lards dans mon assiette, moi je trouve ça cool :)

 

Oui et re oui j'ai  passé un bon moment au ciné en regardant ce film !

 

Bien sûr que j'aurais été râvi de voir un chef d'oeuvre mais, et je dis ça sans condescendance aucune, je ne m'attendais pas à un chef d'oeuvre...

 

Donc pour tous les amateurs de l'équivalent de la culture pop mais en sf-comics ou fan de Dr Who ce style de film devrait vous plaire donc allez le voir et profitez du spectacle !

 

Furax

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Furax 31/05/2009 00:27

Waltos est un sage !!! au fait comment ça va vieille branche ?

waltos 23/05/2009 09:49

J' ai pas vu le film mais ça donne envie...
Toujours un sujet sensible les BD de jeunesse.

Sylc 19/05/2009 22:34

Là du coup je te trouve plutôt dur. Je pense que comme pour les films géniaux que j'ai cités, ça doit faire longtemps que t'as pas vu un vrai bon nanard genre Chuck Norris, sachant qu'il y a bien pire encore. Pour bosser pour des chaînes de tv merdiques, je peux t'assurer que ces films n'ont jamais disparus, et qu'on en produit toujours à tour de bras et que donc, ils se sont bien échappés des années 80 pour suivre ton image.Wolverine n'est malgré tout, quand même pas de ce tonneau là, et par contre, et que par contre, la cuvée Transformers ou un Jurassik 3 serait pas trés loin dans le rayonnage.
Et non, on a décidément pas finis d'en parler....
:)

Karvak 19/05/2009 21:53

On a décidément pas fini d'en parler de cette grosse merd**. Euh pardon de cette adaptation fort surprenante. :-)
En tout cas, on va faire remonter notre BlogRank rien qu'avec nos commentaires...
Par film d'action des années 80 je n'entend bien évidement pas les excelents films que tu as cités, qui ne sont pas des films "purement" action. Mais plutôt des films du style le ninjas blancs ou les Chuck Norris...

Furax 19/05/2009 21:05

Je crois que le film aura moins perdu d'intérêt avec mon spoil qu'avec ce que vous en avait dit ...

De plus, les Marvelsc'estquoidonc ça leur dévoile rien de parler de deadpool...

Et pour les Marvelophiles ben arme X => deadpool ils ont trouvé eux même et Wolverine Vs Deadpool ... l'issue était courue d'avance... et vu que dans les comics deadpool survit même à la décapitation la suite est pas terriblement compliquée à trouver :)

Et non je le trouve pas raté ce film, ça m'a beaucoup plus emmerdé de voir qu'il n'avait pas été assez loin avec Dark Knight que de voir ce qu'il se passait pour Wolverine... mais bon vous connaissez mon indulgence pour les nanards et mon intransigeance pour les très bons films...

Je pense que notre plus grande divergence tiens dans le fait que je ne suis pas un super fan de Wolverine donc je ne peux pas être autant déçu que vous