[REC]

Publié le par MaToSy


Je m'étais laissé convaincre par la bande annonce, et surtout par les extraits de critiques inscrit sur la jaquette qui laissaient préjuger le film le plus flippant de tout les temps! Et je paise mes mots. Lisez la jaquette c'est assez clair. J'en avais limite les boules de mettre le film dans mon lecteur de DVD...
Mais en même temps, poussé par ma curiosité naturelle et l'envie de me confronter au limite de mon courage, le bide un peu noué, j'ai lancé le film.
Donc, forcément, je m'attendais tellement à chi** dans mon froque qu'au final, j'ai été déçu.
Même pas peur!

Cela dit, j'ai eu la bonne surprise de trouver ce film trés "aggréable" pour d'autres raisons.
[REC] est terriblement immercif. La façon de filmer "comme si" c'était un reportage y est naturellement pour beaucoup, mais le fait que les acteurs ne soient pas connus, ou alors pas de moi, accentue aussi la chose. En plus c'est un film espagnol. [REC] bénéficie donc d'un côté dépaysant, un peu comme celui qu'on peut trouver dans le cinéma asiatique. C'est pas les mêmes type de décors ni les mêmes gueules des acteurs. 

On suit les évements à travers la caméra de Pablo, le cameraman d'Angela, pésentatrice de l'émission locale "Pendant que vous dormez". L'équipe TV se trouve embarquée dans l'intervention des pompiers venu secourir une femme dans un hotel particulier. La co-propriété deviendra vite une prison lorsque les forces de l'ordre mettrons l'immeuble en quarantaine. Tiens c'est marrant c'est justement le nom du remake.

Sans vouloir trop en dévoiler, les journalistes vont se trouver dans une situation inhabituelle, ba woui c'est un film horreur fantastique quand même, qu'ils vont devoir gérer avec les pompiers, policiers et co-propriétaire présents avec eux. Et c'est ça qui marche bien dans le film.
Les personnages sont livrés à eux-même et doivent donc se débrouiller seuls pour comprendre ce qui leur arrive et réussir à s'en sortir.
Le film est trés rythmé et la sauce n'est pas ralongée artificiellement, ça dur 1h10 et c'est tout. C'est un format peut courant mais trés efficace. Il n'y a pas de temps mort.


Mais là ou [REC] fait trés fort, c'est qu'il aurait pu se contenter de livrer la camelote sans jamais nous fournir d'élément de compréhension ou de base de réflexion en nous disant juste : "voilà ce qui c'est passé. Débrouillez vous!" Mais non, il y a un vrai scénario avec une vrai histroire et une explications a tout ça. Explication que j'ai trouvée plutot simpa et originale d'ailleur.

En bref, vous l'avez compris, même si [REC] n'est pas le film qui m'empéchera de dormir, je le trouve suffisament intéressant pour le conseiller chaudement. En plus c'est un film espagnol et moi je suis toujours heureux quand quelqu'un prouvent aux Etat-Uniens qu'ils sont pas les seuls à pouvoir faire des films sur ces thémes. Alors vu que nos gentils voisin d'outre atlantique ont trouvé le film suffisament bien pour vouloir en faire un remake, ne vous laissez pas avoir pas les contrefaçon et regardez l'oeuvre originale. Tout au moins avant d'aller se faire une idée sur le remake.

Et viva el BIO cinéma! Ok je parle pas espagnol mais c'est l'idée...

Karvak

[REC] 23 avril 2008.
De Paco Plaza et Jaume Balagueró,
Avec Manuela Velasco, Ferran Terraza et Jorge Yamam.


Publié dans Critiques

Commenter cet article

Clyde! 29/04/2009 03:30

Si on oublie blair Witch, 28 jours plus tard, dawn of the dead etc.Ca passe... Sinon je reste sur l'idée que c'est un bon gros patchwork. Seul interet, les 10 mins de fin, franchement angoissantes

Sylc 29/04/2009 04:43


C'est juste pour faire mon malin parce que je ne l'ai toujours pas vu, mais perso, moi ça fait dix ans que j'essais d'oublier Blairwitch. Pour le reste je m'incline bien bas devant les références.


Sylc 22/12/2008 00:12

HHHoooooo grand maître, j'ai péché, je n'ai point vu ce film qui fait parti de ma sélection à voir...
Donc a voir...