Waxwork... pour ceux qui aurait répondu "Koicaisse?!?"

Publié le par Sylc au musée Grevin

Ah… question difficile s’il en est.

On dit que la première impression est toujours la meilleur. J’ai trouvé ce film fort sympathique, un vrai bon film de série B, ou plus précisément « sur » la série B. En effet, l’intention affichée clairement est une sorte d’hommage à toute la population horrifique qui peuplèrent les films d’horreur des années 50 à 80. Comment faire tenir dans un même film le fantôme de l’opéra, des vampires, des loups-garous, des zombis et autres John Steed…(Vous comprendrez en l’ayant vu). Vous me direz, ça c’est fait plus tard, dans « La Ligue des gentlemen extraordinaires » ou dans « Van Helsing », ce à quoi je répondrais pour le premier que je préfère la bande dessinée, même si je n’en ai jamais vu une seule image et pour le deuxième que j’ai largement préféré le jeu Nocturne, d’où semble venir une partie conséquente du scénario… et pis y a pas John Steed. Bref, tout ça pour vous dire que j’ai bien du voir ce film une bonne dizaine de fois, m’amusant devant le côté revendiqué du carton-patte et des effets à deux francs (30 centimes d’euros), l’impression sensible de l’amusement qu’à eut l’équipe complète à faire un nanar assumé. Voisins des ambiances à la Creepshow ou des Contes de la Crypte, n’échappant pas à la vieille technique scénaristique de l’arroseur arrosé, on s’amuse à voir la distribution hétéroclite nager dans un scénario improbable à la réalisation tout juste réussis (si on ne parle pas des FX bien sûr). Bref si on aime (supporte) les séries B, on s’amuse.

C’est en tout cas ce que je pensais, jusqu’au moment ou mon travail m’a conduis à nouveau sur la piste de ce film (dont une version restaurée sortira probablement prochainement chez Metropolitan), et je me suis alors rendu compte que mes souvenirs datés d’une quinzaine d’année. Je pense à présent qu’à part être un fan de série B « presque » bien (ou un Furax), la vision de ce film risque d’être difficile, surtout qu’il faudra vous trouver un magnétoscope VHS, le dvd n’existant pas en Zone2.

En tant que vieux nostalgique, je vous le conseil quand même, ne serait-ce que pour voir quelques acteurs qui ont voyagé (ou pas) depuis (John Rhys Davis sans son costume de nain, David McNee sans son chapeau melon, Zach Galligan sans Gremlins…), le prestige qu'à ce film auprés des fans de série B, et rire devant la tentative (assez réussis) de faire passer une banlieue anglaise pour une banlieue américaine.

Comme je le disais dans ma définition de la série B, celui-ci est un exemple parfait de film pop-corn, à voir entre pote pendant une soirée sympa, avec un autre film à suivre… Bref de la série B.

Ah, je constate en cherchant quelques infos qu’il existe un Waxwork 2, avec monseigneur Bruce Campbell en guest (qui a dit éternel guest ?), et il semblerait malheureusement que ce soit le seul intérêt du film, expérience à tenter.

Notation

Scénario : B-   /   Réalisation : B   /  Distribution : de B+ à Z, suivant les acteurs  /  Production : B

Intérêt général : A- (à 15 ans), sinon B



Waxwork, 1988, réalisateur Anthony Hickox, USA

Publié dans Critiques

Commenter cet article

Furax 08/11/2008 14:01

j'suis emmerdé par les le classement A vers Z mais euh moi quand je met Z c'est une qualité du coup je vais être obligé de mettre B pfff

en totu cas bon boulot ! un post de plus, ça devrait être moins le bordel au taf cette semaine je devrais poster une ptite bafouille cette semaine


Bon pour les ptits loulous qui auraient égaré leur vhs originale :
http://www.dailymotion.com/jsp77350/waxwork